[Aller au menu]

ESTIA : première rentrée pour Patxi Elissalde

Le 14 octobre 2016

Nouveau directeur de l’ESTIA, Patxi Elissalde connaît parfaitement l’école d’ingénieurs où il était déjà directeur d’ESTIA Entreprendre, le département dédié à la création et à l’accompagnement d’entreprises innovantes. Interview.

Quelles sont vos impressions après votre première rentrée comme directeur de l’ESTIA ?

C’est certes ma première rentrée en tant que directeur mais cela fait 25 ans que je suis à l’ESTIA. Je connaissais déjà les rentrées de l’école mais c’est vrai que je suis davantage directement concerné. Un indicateur de nos actions est le nombre et la qualité des étudiants qui rentrent en première année en cycle ingénieur. Nous accueillons légèrement plus d’étudiants que l’année dernière soit 236 étudiants en première année, il y  au total plus de 750 étudiants inscrits à l’ESTIA en 2016/2017.

Quelles sont les nouveautés de la rentrée 2016 ?

Nous avons ouvert un cycle post-bac qui accueille 22 élèves pour un cursus de trois ans conduisant à un bachelor de technologies qui ouvre à l’emploi mais aussi à la poursuite d’étude en école d’ingénieurs. Il y a également deux nouveaux parcours de troisième année grâce à des accords conclus avec l’école d’ingénieurs de San Sebastian et l’école polytechnique de Mondragon qui procurent un Master universitaire : un diplôme supplémentaire à celui de l’ESTIA. Dans les deux cas, une vingtaine d’étudiants de l’ESTIA sont concernés. Comme nouveauté, citons aussi la digitalisation de la supply chain (l’organisation de la chaine logistique de l’entreprise) au programme du Master Spécialisé CILIO qui accueille une vingtaine d’élèves en alternance.

Vous souhaitez accueillir plus d’élèves dans l’avenir ?

Nous n’avons plus la place d’augmenter la taille des promotions et notre objectif est maintenant de stabiliser et consolider des promotions d’environ230 élèves pour un total de 700 élèves dans le cycle ingénieurs. Nous souhaitons développer un cycle préparatoire pour rentrer à l’ESTIA qui sera ouvert à une trentaine de bacheliers soit une centaine d’élèves à terme. L’ESTIA souhaite également développer la formation continue diplômante pour les salariés et des cadres d’entreprise, notamment pour les entreprises de la filière numérique.

Quel bilan sur la coopération établie sur les sites technopolitains entre l’Agglomération Côte Basque Adour  et ESTIA Entreprendre ?

A Izarbel, ESTIA Entreprendre s’occupe de la création dans le domaine des technologies numériques et à Technocité dans celui de l’aéronautique et de l’industrie du composite. Technocité a été lancé en 2015 / 2016 et a maintenant trouvé son rythme de croisière avec une pépinière qui se remplit, des entreprises qui grandissent et de plus en plus de synergies avec la plate forme CompositAdour qui elle-même a des projets de développement dans le domaine de la fabrication additive métallique avec une plate forme nommée ADIMADOUR en cours de création. La coopération avec l’Agglomération Côte Basque Adour est donc constructive, fructueuse et pérenne.

En savoir plus : www.estia.fr