[Aller au menu]

8 mars : une délégation de femmes reçue à l'Agglomération

Le 08 mars 2017
Agglomération Pays Basque
©Anglo Pays Basque/B.Sensamat

Une délégation de femmes élues et issues de la société civile et de l'entrepreneuriat s'est réunie le 8 mars, à l'initiative de Catherine Séguin, Sous-préfète de Bayonne et Marie-José Mialocq, conseillère déléguée de l'Agglomération Pays Basque. Elles ont été reçues à l'Agglomération par le Président Jean-René Etchegaray. L'occasion d'échanger sur l'égalité des droits entre hommes et femmes et la parité dans les instances politiques et publiques. 

« Je suis heureux de vous accueillir en cette journée du 8 mars dédiée à la défense de la cause des femmes », a précisé Jean-René Etchegaray, Président de l'Agglomération, à l'attention de la délégation de femmes élues et issues de la société civile et du monde de l'entrepreneuriat réunies à l’initiative de Catherine Séguin, Sous-préfète de Bayonne et de Marie-José Mialocq, conseillère déléguée de l’Agglomération et maire d’Arbonne (1). Il en a profité pour louer l’action des femmes en politique, ou dans l’action publique.         

En cette journée symbolique, Catherine Séguin, Sous-préfète de Bayonne, est revenue sur l’égalité entre les femmes et les hommes : « Si le principe est acquis en droit et si l’on constate ds nombreux progrès législatifs et règlementaires, la question de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes peine encore à se concrétiser dans les faits ». Catherine Séguin a ensuite évoqué les avancées issues de ces lois dites de parité et de réformes constitutionnelles et présenté des statistiques éclairantes sur la présence des femmes dans les instances politiques. « Il y a eu de véritables avancées, mais de nombreuses inégalités subsistent encore », a-t-elle déclaré.    

La rencontre a permis de débattre autour de la place des femmes en politique, ou dans l’action publique, afin de voir comment faire évoluer l’égalité homme-femme. Elle a aussi été l’occasion, comme l’a souligné Marie-José Mialocq, que « les femmes élues de l’Agglomération se connaissent mieux et prennent date. » 

L’objectif étant en effet de voir ces rendez-vous « au féminin » perdurer.