[Aller au menu]

Le Didam, un espace partagé d’exposition pour la Ville de Bayonne et l’Agglo Côte Basque - Adour

Le 09 mars 2015
©Agglo Côte Basque - Adour

L’Agglo Côte Basque - Adour et la Ville de Bayonne ont investi le «  Didam », l’ex bâtisse des Affaires Maritimes sur le quai de Lesseps de Bayonne, afin d’en faire un lieu d’expositions  partagé. L’Agglo, propriétaire des lieux, y proposera l’atelier urbain du projet Rive droite Adour et la Ville y valorisera des expositions d’art.

L’ancien bâtiment de l’Inscription des Frères Gomez, longtemps occupé par la DIDAM (Direction Interdépartementale des Affaites Maritimes), a été acquis par l’Agglomération Côte Basque - Adour afin d’en faire un lieu de concertation dans le cadre de l’opération Rive droite Adour (lire par ailleurs).

Dans un esprit de mutualisation des ressources et de co-animation du site, la Ville de Bayonne et l’Agglomération ont décidé de « faire de ce lieu unique du patrimoine Art déco du Pays basque un site dédié à des expositions », a précisé Jean-René Etchegaray, Président de l’Agglo et maire de Bayonne, lors d’une visite guidée des lieux.

Les trois salles de 256m² aujourd’hui réhabilitées accueilleront l’atelier du projet d’urbanisation Rive droite Adour et des expositions artistiques proposées par la Ville de Bayonne. La première sera consacrée à l’artiste Sistiaga en avril prochain.

Une exposition d’envergure internationale est également annoncée pour le printemps, dans le cadre du festival Kulture Sport, ainsi qu’une exposition autour de la gravure, ou des expositions patrimoniales. Plusieurs autres temps forts sont à l’étude. « Par ailleurs, des créneaux seront réservés à des artistes locaux », a indiqué Jean-René Etchegaray.  Et des projets sont à l’étude avec les villes de Donostia, de Bilbao, de Getaria. Mais aussi avec Bordeaux, où des collaborations seront nouées avec le Fonds régional d'art contemporain - FRAC - d’Aquitaine. 

Afin de retrouver le caractère original du bâtiment et permettre l’aménagement souhaité, près de 180 000 euros de travaux ont été consentis entre l’Agglomération et  la  Ville de Bayonne (1).

Enfin, la Ville et l’Agglo ont voulu le Didam comme un jalon du réaménagement urbain et culturel de la rive droite. En jouant sur l’attractivité des expositions artistiques programmées par la Ville de Bayonne, l’atelier urbain du projet Rive droite Adour bénéficiera d’une visibilité accrue.  

(1)  Le projet architectural de l’aménagement des lieux a été conduit par l’architecte Isabelle Joly.

Le savez-vous ?

Dans le cadre de l’opération Rive droite Adour, le périmètre a été déclaré d’utilité publique, et l’Agglo, avec l’aide de l’EPFL a acquis près de 900m² de linéaires le long de l’Adour. La participation des habitants sera un élément clé de la réussite du projet. C’est pourquoi l’Agglo a acquis le Didam et engagé des travaux sommaires afin de ne pas obérer sa destination à moyen terme dans un esprit « Palais de Tokyo » à Paris.