[Aller au menu]

Nom de code : MAREA

Le 07 juillet 2016
MAREA Bidart Agglo Côte Basque - Adour
© Agglo Côte Basque - Adour

Le projet MAREA, financé par l’Europe, sera demain l’outil indispensable afin de mieux prévenir les risques de submersion marine et d’érosion côtière en cas de tempête. Cette collaboration entre collectivités et scientifiques, membres du GIS Littoral basque, sera pilotée par l’Agglo Côte Basque - Adour.      

Le projet MAREA (Modélisations et Aide à la Décision face aux risques côtiers en Euskal Atlantique) est le fruit d’un travail collectif mené par les membres du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) Littoral basque. « Sélectionné dans le cadre de l’appel à projets POCTEFA (1), ce projet vise à développer des outils à très haute résolution pour la prévision des risques de submersion côtière », a indiqué Claude Olive, Président de l’Agglomération Côte Basque - Adour, aux côtés des acteurs institutionnels et scientifiques réunis dans cette recherche (2). « Dans ce contexte de changement climatique, nous devons poursuivre nos politiques publiques et adapter la gestion du littoral et nos aménagements face aux risques côtiers. Tout le monde a en mémoire les tempêtes de 2013-2014 et les dégâts générés sur le littoral. Nous devons plus que jamais nous doter des moyens efficaces pour prévenir ces risques. » « Les données de terrain ne sont plus suffisantes, a poursuivi Emmanuel Alzuri, vice-président de l’Agglo en charge des Eaux et du Littoral. Nous devons nous appuyer sur des recherches scientifiques plus poussées. Nous avons besoin d’améliorer le système d’alerte et développer des outils informatiques très fiables ».

7 sites pilotes transfrontaliers définis

Pour ce faire, aux côtés de l’Agglo Côte Basque - Adour, pilote du projet, des partenaires que sont l’Agglo Sud Pays basque, l’UPPA, Rivage Pro tech, AZTI et Euskalmet vont développer ensemble des outils de modélisation. Sept sites « pilotes » transfrontaliers, situés d’Anglet à Bermeo, seront instrumentalisés à l’aide de capteurs, de sondes, de stations météo. Objectif ? Récolter et numériser des données de houle, de vent, de hauteur d’eau, de transport sédimentaire. Et ce, afin de prévoir au mieux les états de mer en complément des alertes officielles et d’anticiper les effets de l’érosion côtière du fait des tempêtes. Pour les acteurs scientifiques engagés dans ce projet, à l’image de Pantxika Otheguy de Rivage Pro Tech, « une meilleure compréhension de ces phénomènes climatiques extrêmes permettra de mieux anticiper de prochains épisodes, de transmettre des données précises aux collectivités et de disposer d’un prototype en temps réel pour mesurer l’impact de la houle sur le littoral basque. »

(1) Il a été sélectionné dans le cadre de l’appel à projets POCTEFA (financement européen franco-espagnol Intereg),  sur l’axe « adaptation au changement climatique et gestion des risques naturels ».

(2) Etaient également présents : Emmanuel Alzuri, vice-président de l’Agglo en charge des Eaux et du Littoral, Albert Larrousset, vice-président de l’Agglo Sud Pays basque, Maider Arosteguy, conseillère départementale, Emilie Dutoya, conseillère régionale, et les partenaires scientifiques : Pantxika Otheguy de Rivage Pro Tech, Stéphane Abbadie de l’UPPA, Julien Madere d’AZTI.

Le savez-vous ? Le projet MAREA piloté par l’Agglo Côte Basque - Adour sera mené sur trois ans. Le budget est d’1,5 million d’euros dont 1 million d’euros de fonds FEDER.